La place et le rôle de la femme dans l’Islam

Cheikh Mohamad Kanso.

Chers frères et sœurs, dans cette nuit du mois de Muharram, nous allons parler du rôle de la femme dans l’islam.

Dieu Tout Puissant nous dit dans le verset 13 de la sourate les appartements :
« Ô hommes ! Nous vous avons créés d’un mâle et d’une femelle, et Nous avons fait de vous des nations et des tribus, pour que vous vous entreconnaissiez. Le plus noble d’entre vous, auprès de Dieu, est le plus pieux. Dieu est certes Omniscient et Grand-Connaisseur.»

Chers frères, chères sœurs, dans la nature de la vie, Dieu Le Très Haut a créé les humains d’un homme et d’une femme, et la vie de l’être humain ne trouve pas sa réalisation sans l’accomplissement de leur fonction à tous les deux.

Dans leur union légale, les êtres vivants se perpétuent et la vie continue.

L’un ne peut pas vivre sans l’autre et l’un a besoin de l’autre. L’homme et la femme se complètent l’un l’autre, dans les idées, dans les rôles qui leur sont assignés et par leur action mutuelle et bénéfique.
Nous savons que comme l’homme, la femme a un rôle dans la vie et pas le moindre car elle a également beaucoup de devoirs et de responsabilités.

Dans la religion, nous voyons qu’il n’y a pas de différence entre l’homme et la femme dans la mesure où l’un n’est pas meilleur que l’autre, ni l’un n’est préférable à l’autre.
Il n’y a pas de préférence entre eux suivant les bases de la nature humaine propre. Donc point de discrimination entre eux car ils ont la même valeur humaine.

La meilleure comparaison entre eux est la piété comme il est dit dans le verset « Le plus noble d’entre vous, auprès de Dieu, est le plus pieux. »
Donc la balance de préférence se trouve dans la piété.

Si nous étudions également les avis la jurisprudence islamique, nous verrons que l’homme et la femme ont été tous les deux responsabilisés. Comme il est ordonné à l’homme la prière, le jeune, la zakat, le pèlerinage et les autres obligations, la femme doit exécuter les mêmes ordres divins. Elle est donc responsable.
Également on trouve que la femme aussi bien que l’homme doit accomplir une fonction déterminée dans l’invitation à l’islam et dans l’appel à la bonne voie comme le dit un verset du Coran :
« Les croyants et les croyantes sont alliés les uns des autres. Ils commandent le convenable, interdisent le blâmable accomplissent la prière, acquittent la Zakat et obéissent à Dieu et à Son messager. Voilà ceux auxquels Dieu fera miséricorde, car Dieu est Puissant et Sage.» (Sourate Le Repentir Verset 71)

Ce verset est une preuve des instructions, des ordres, et des responsabilités. Également cela est une preuve qu’il y a une récompense en reconnaissance de l’exécution des commandements ; et ceci est aussi valable pour l’homme que pour la femme.

Nous pouvons dire que la femme est aussi responsable que l’homme en ce qui concerne les devoirs, les obligations et les responsabilités. Ils sont tous les deux responsables et ont un devoir de protéger et de propager la religion ; ils ont tous les deux des obligations et rôles dans l’éducation religieuse et la présence de la femme est très importante dans la société. L’islam insiste sur tout cela.

Également si nous étudions les épreuves et les expériences à travers l’histoire, nous verrons que cela n’est pas seulement théorique mais plutôt pratique.
Au début de l’appel à l’Islam, il y a eu une femme qui est entrée dans l’islam et qui a été réprimée par les mécréants à cause de sa religion puis est tombée martyr pour sa religion.

Il y a eu des femmes qui ont immigré avec le prophète (pslf) de la Mecque vers Médine. Également il y a eu des femmes qui se sont préparées pour les guerres aux côté des hommes et les ont aidés et soignés lorsqu’ils étaient blessés, il y a eu des femmes qui remplissaient des rôles extrêmement importants.
Chers croyants, nous nous rappelons de Karballa dans ces nuits de Achoura. Nous nous rappelons de Karballa où les femmes étaient bien présentes et avaient des rôles et responsabilités.

À Karballa il y avait des femmes, des mères, des épouses, des filles, des sœurs à côté de l’Imam Al Houssein et ses partisans et compagnons.
Si nous voyons comment les femmes ont avancé et poussé en avant leurs enfants, comment elles ont poussé en avant leurs époux et les ont encouragé jusqu’à ce qu’ils tombent en martyrs.

Et si nous voulons prendre un exemple représentatif clair à Karballa il n’y a pas plus bel exemple que Zeynab (pse) qui avait une bravoure et un courage exemplaire.

Après le martyr de l’Imam Al Houssein, elle s’est tenue debout devant le dirigeant injuste, à kouffa en Irak, à Cham (Syrie) et s’est adressé à lui, avec courage et fermeté, malgré la douleur et le chagrin.
Quand elle est entrée dans le palais de Kouffa, et, avec beaucoup d’orgueil, fils de Ziad le gouverneur, lui dit : “Comment considères-tu ce que Dieu a fait de ta famille?”
Elle lui répondit : “Je n’ai trouvé de Lui que tout ce qui est bon, ceux sont des gens que Dieu a décidé qu’ils soient assassinés, et ils ont répondu à son appel. Dieu t’unira avec eux pour que tu sois jugé et châtié et tu sauras à ce moment-là qui gagnera. Que ta mère te perd fils de Morjãna” !