Le Cheikh

Cheikh EL-ZEIN est le représentant légal de tous les grands savants religieux en Irak et en Iran. Il est également l’Imam de la communauté libanaise du Sénégal, à la demande de son Eminence l’Imam Moussa SADR et l’aval du premier président du Sénégal, Léopold Sédar Senghor.

ETUDES

Né le 1er avril 1945 à Yater (Liban), Cheikh EL-ZEIN fit ses études primaires à Aley, fief de la communauté druze, dans une école maronite. Il étudia ensuite le rite hanbalite pendant cinq (5) ans à l’Université Légale Islamique de Beyrouth, branche de la très célébre Université Al-AZHAR du Caire. Il continua sa formation religieuse supérieure à Najaf Al Achraf en Iraq qu’ il termina en 1969.

AU SENEGAL

En juillet de cette meme année et à la demande de la communauté libanaise du Sénégal, l’ Imam Moussa SADR délégua Cheikh EL-ZEIN dans notre pays, ou il créa l’association « Al-Hoda » de bienfaisance, une école arabe et l’ Association de l’Institution Islamique Sociale.

PREMIERES REALISATIONS

En 1978, l’Etat du Sénégal octroie à l’Institution un terrain de 200.000 m² sur la route de Rufisque (vers la SOTIBA) afin de fonder une imposante entreprise qui devait comprendre :

    • Une école
    • Une école normale supérieure
    • Une école technique et professionnelle
    • Une bibliothéque
    • Un internat
    • Un terrain omnisport
    • Cinq salles de conférence
    • Un hopital

Malheureusement, ce beau projet n’a pas pu voir le jour pour des raisons que nous ne pourrons nous permettre de mentionner pour le moment.

En 1979, le Président Senghor lui octroie la nationalité sénégalaise.

LIBERATION DES OTAGES FRANCAIS

Mai 1988 : il réussit à faire libérer les trois otages français détenus au Liban : Jean-Paul Kaufman, Marcel Carton et Marcel Fontaine.

L’affaire est relaté avec amples détails dans Libération n° 2727 du mercredi 28 février 1990 ; 2728 du jeudi 01 mars 1990 ; 2730 du samedi 03 et dimanche 04 mars 1990 et 2733 du mercredi 07 mars 1990.

AFFAIRE MOUSSA SADR

L’Imam Sadr, que les sénégalais connaissent bien (il a séjourné deux fois au Sénégal et a donné des conférences à l’Université de Dakar), fut kidnappé par le Colonnel Moammar KADDAFI le 31 aout 1978, alors qu’il était hote du leader libyen, avec ses deux compagnons.

Le Cheikh rencontra, à cet effet , des présidents africains et les autorités américaines à Washington.

Il faillit étre enlevé par les Libyens dans une capitale africaine (non, ce n’est pas du mélodrame!).

PEREGRINATIONS

Mali, Guinée-Bissau, Guinée-Conakry, Guinée-Equatoriale, Cote d’Ivoire, Sierra Léone, Tunisie, Maroc, Ile Maurice, Cameroun, Gambie, Mauritanie, Canada, Etats-Unis, Inde, France ? Grande-Bretagne, Syrie, Koweit, Iran, Iraq : tels sont les principaux pays qu’il a visités, donnant des conférences, organisant des séminaires et appelant à la libération de l’Imam Sadr.

KHALIFE GENERAL

Début 2002 et lors de la féte du Mawloud (Gamou de Tivaoune), il fut intronisé premier Khalife Général de la communauté d’ Ahlul-Bayt, titre décerné par les khalifes généraux des confréries du Sénégal à l’ unanimité et notamment Serigne Mouhamadou Mansour SY (Tidiane, Tivaoune) , Cheikh Salihou MBACKE (Mouride, Touba) et Cheikh Bouh Mouhamadou KOUNTA (Qadirite, Ndiassane).

Selon Serigne Abdoul Aziz SY Junior qui a annoncé la nouvelle : « C’ est du commun accordque nos trois illustres guides ont désigné Cheikh Abdoul Moneim Zein dont l’érudition, la sagesse et le sens qu’ il a du respect des enseignements de la Sounnah sont connus de tous. »

Le Cheikh fait partie du Comité d’Honneur de la Commission Nationale de Concertation sur le Croissant Lunaire (CONACOC).

Il est, en outre, membre actif de plusieurs institutions culturelles et religieuses internationales. Il a participé à différentes conférences de par le monde sur le rapprochement entre les rites islamiques et le dialogue interreligieux. Il a été recu par nombre de chefs d’états africains.

Le 28 janvier 2008, il fut l’hote de Son Excellence, Monsieur le Premier Ministre de l’ Etat du Koweit.

A l’occasion de la béatification du vénérable Stéphan NEHME, une messe fut célébrée à Notre-Dame du Liban par l’ ordre libanais maronite, le 27 juin 2010, présidée par le Révérend Pére Supérieur ; Tony FAKHRY et dans laquelle le dialogue islamo-chrétien était à l’honneur. « C’est dans ce sillage, écrit Aissatou DOUCOURE dans le Sud Quotidien du 29 juin 2010, que le président de l’Institution Islamique Sociale, Cheikh Abdul Mouneem El-ZEIN a soutenu l’importance d’une telle action. Une action qui, selon le Président de l’Institution Islamique Sociale, est un élément clé pour unir les cœurs afin d’avoir une paix intérieure à laquelle, tout le monde doit s’y mettre. »

OEUVRES

L’ Imam martyr Al-Sayed Mouhamad Baqer Al-Sadr, 1980 en arabe et francais. Apologie de ce savant hors-pair, torturé et mis à mort par le sanguinaire Saddam Hussein.

La priére du Vendredi, 1980, en arabe, Opuscule sur l’importance et l ‘obligation -si les conditions adéquates sont présentes- de cette pratique culturelle. Repris sous le titre de La priére du vendredi dans le Saint Coran et la Sounna en 2005.

Sur la Puissance du Coran, 1981, en arabe. Le Coran n’est point un livre ordinaire. Les différents thémes traités ne peuvent étree l’oeuvre d’un mortel.

Lumiéres de la Maison du Prophéte (2 vol), 1985, en arabe. Biographie de l’homme le plus célébre qui a faconné l’ humanité telle que la voulait le Créateur. Une nouvelle approche.

Vidéo sur la pratique de la priére, 1997 (épuisé). La pratique de la priére par le Cheikh en personne.

20151117_110902L’ Islam, ma Doctrine et ma Loi, 5em édition, 2001, en arabe et français. Pour bien comprendre l’ Islam, il faut d’abord comprendre ses principes. La deuxiéme partie traite de la priére, de ses conditions, de ses préambules et de ses pratiques.

 

 

 

La Voie des Croyants, 2em édition, 2001, en arabe et français. L’homme, dans ses heurs et malheurs, se tourne toujours vers le Tout-Puissant pour L’invoquer, Le supplier et Le remercier.

20151117_110405Les Pratiques de Oumra et du Hajj, 1ére édition, 2001, en arabe et français. Ce livre contient les invocations et les pratiques culturelles des visites et du pélerinage aux lieux saints de l’ Islam, à La Mecque et à Médine. Plusieurs éditions remaniées à chaque saison du pélerinage.

 

 

 

 
Le Jeune, Statuts et Role, 4ém édition, 2002, en arabe et français. Le mois béni de Ramadan, tout comme la priére, tient une place particuliére dans les actes du fidéle.

 

 

 

 

 

La Poignée de Main selon la Jurisprudence Islamique, 2ém édition, 2006, en arabe. Nouvelle édition et traduction française en cours. L’ interdiction de la poignée de main entre l’homme et la femme étrangére. Preuves à l’ appui.

Karbala, la Terre du Martyre, 2ém édition, 2007, en français. La véridique histoire de Karbala, sans fioritures, ou l’ épopée de l’ Imam Al Houssein, petit-fils du Prophéte Mouhamad (PSLF).

 

 

 

 

 

L’ école d’Ahlul-Bayt (PSE), 2éme édition, 2007, en arabe et français. L’acceptation du rite d’ Ahlul-Bayt (famille du Prophéte) par les khalifes généraux du Sénégal et son intégration dans la société sénégalaise.

Paroles et Actes, 2éme édition, 2007, en arabe. Traduction française en cours par Dr. Cheikh GUEYE (de l’UCAD). Discours, conférences, colloques : participation du Cheikh aux quatre coins du monde. 

Les Perversions et les Anomales, 2008, traduit en français par Dr. Cheikh GUEYE. L’ homosexualité, les perversions sexuelles, le port du voile, les drogues, … autant de sujets, souvent considérés comme tabous par certains fondamentalistes, étudiés à la lumiére de la religion et en conformité avec la science.