Les deux immigrations par Cheikh Kanso

Le calendrier islamique est marqué par le début de l’immigration du Prophète Mohammad paix sur lui et sa famille et coïncide avec le début du mois de Mouharram, également, mois de l’immigration de l’imam Al Houssein paix sur lui, de la Mecque vers l’Irak.
En effet, en parlant d’immigration, nous choisissons de parler précisément de ces deux immigrations.

D’abord, c’est quoi l’immigration ?
Dans le Coran, Dieu Tout Puissant nous dit dans la sourate Les abeilles, verset 41 :
« Et ceux qui, pour la cause de Dieu, ont émigré après avoir subi des injustices, Nous les installerons dans une situation agréable dans la vie d’ici-bas. Et le salaire de la vie dernière sera plus grand encore s’ils savaient ! »
L’immigration c’est quitter son pays, pour différentes raisons, et aller dans un autre pays afin de s’y installer.
Mais quelles peuvent être les différentes raisons qui peuvent forcer l’homme à émigrer ?
Nous pouvons citer la recherche d’une vie meilleure et d’une sécurité, la quête d’une paix intérieure pour soi-même et pour sa famille.

Nous pouvons également citer la quête du savoir dans tous les domaines de la vie, que ça soit sur un ensemble de discipline ou sur une discipline particulière.
L’homme peut avoir une autre raison d’immigrer qui est celle de la sauvegarde de sa religion, sa foi, sa doctrine, ses opinions et ses principes comme cela s’est passé avec le prophète Mouhammad (p) qui voulait immigrer de la Mecque vers Médine pour protéger sa religion des mécréants mecquois qui voulaient éteindre la lumière de Dieu de leurs bouches.

En ce moment il fallait le faire car Dieu avait ordonné aux musulmans d’immigrer pour protéger leur religion, pour la faire durer et la maintenir dans son état mais également en la faisant connaitre et la propager.
Cette immigration du prophète (P) avait plusieurs raisons aussi des objectifs. Et parmi ces objectifs, le prophète voulait bien concrétiser la religion musulmane et la préserver des plans des mécréants. Il voulait aussi la faire connaître, la propager et garantir sa pérennité.

Le prophète (P) voulait augmenter ses adeptes car à la Mecque et pendant des années, il n’avait réussi à faire entrer dans sa religion qu’un petit nombre.

Étant donné que cet appel est un appel mondial, un appel pour toute l’humanité et non pas seulement pour les habitants de la Mecque, cette immigration était donc un moyens d’arriver à ces objectifs.
C’est pour cela qu’il est sorti de cette ville pour que son appel puisse atteindre les coins les plus reculés du monde.

Nous pouvons alors dire que grâce à cette immigration, un état islamique avec toute son organisation est né à Médine et les musulmans sont protégés, défendus et soutenus ainsi que leur religion et ils pouvaient la propager dans toutes les parties du monde.

Cette immigration était un des premiers actes à poser pour la construction de l’islam. C’est pour cela que nous remarquons que les sourates du Coran sont divisées en deux parties : celles qui ont été révélées à la Mecque et celles qui ont été révélées à Médine.

Et nous remarquons également que les sourates de Médine parlent d’État, d’organisation, de législations, de transactions, d’adoration, de mariage, de divorces, de justices, bref de toutes les choses qui ont un rapport avec un état bien organisé.

Toutes ces sourates ont été révélées après que les musulmans aient construits un état et grâce à l’immigration.

Comme l’immigration du Prophète de la Mecque vers Médine pour l’islam, pour la même raison, l’immigration de l’imam Al Houssein de la Mecque vers Karbala, c’est-à-dire, sauvegarder l’Islam.

Comment ? Est-ce que à cette époque il n’y avait pas de musulmans et croyants qui priaient ? Est-ce qu’il n’y avait pas l’Islam ?
Bien sûr qu’il y en avait des musulmans, bien sûr qu’il y avait l’islam, mais un islam contrefait, un islam autoritaire, dans un état où les omeyyades étaient dans l’hypocrisie, un islam dans un état dirigé par Yazid. Yazid qui est décrit dans tous les livres de l’histoire musulmane comme étant un homme pervers, injustes, buveur d’alcool et faisait toutes les très mauvaises choses contraire à l’islam.

Alors, pour sauvegarder cette religion, pour sauvegarder l’islam de ses vrais ennemis et préserver ses adeptes de l’injustice et de la perversion, Imam Houssein a choisi d’émigrer, au prix d’un très un grand sacrifice.

Imam Hussein (psl) expliqua lui-même quelques aspects de son action en disant à son frère Mohammed Ibn Hanafiah : “Je ne suis point sorti en injuste ou en prévaricateur mais plutôt en quête de réforme dans la communauté de mon grand-père (psl) ; je veux ordonner le convenable, interdire le blâmable et suivre la marche de mon grand-père, le Prophète Mohammed (psl) et mon père Ali Ibn Abi Taleb (psl).”

L’imam (p) connaissait bien où il allait et il avait tenu à le faire connaitre à tous ceux qui le suivaient : Quiconque vient avec nous va au martyre et quiconque nous abandonne n’aura point de conquête..
C’est ainsi que l’imam Hossain (p) décida de se sacrifier pour réveiller la communauté musulmane que les Omeyyades dorlotaient depuis vingt ans.

Le sommeil de la communauté musulmane était si profond qu’il fallait verser le sang du petit-fils du prophète pour en sortir !
Chers frères et sœurs, dans ce début du mois de l’hégire de Prophète et l’hégire de l’Imam Al Hussein, deux immigrations qui avaient un seul et unique but, la victoire de l’islam, sa propagation et sa pérennisation.