Les compagnons par Cheikh Mohamad KANSO

Le messager de Dieu (pslf) a dit :
«L’exemple des croyants dans leur amour mutuel, la miséricorde et la compassion, est comme celle d’un corps.
Si une partie se sent mal, le reste du corps souffre de l’insomnie et la fièvre ».
Chers frères et sœurs, la compagnie et la familiarité ainsi que la solidarité qui existe des personnes qui se fréquentent sont d’excellentes choses. Aussi c’est une très bonne chose que l’homme ait des compagnons, mais pas n’importe lesquels.
En effet chers croyants, le Coran nous parle de deux sortes de compagnons : les bons compagnons et les mauvais compagnons.
Il y a des compagnons qui sont pour nous comme des guides car ils nous éclairent le chemin,
Il y en a d’autres qui sont une source de motivation pour notre réussite sociale, économique et professionnelle,
Il y en a d’autres qui sont des leviers pour notre motivation, notre avancement et notre développement,
D’autres encore sont une source d’inspiration pour notre sagesse et notre jugement.
Ceux-là sont de vrais compagnons, des compagnons qui conseillent, orientent, soutiennent, assistent et partagent leurs expériences avec les autres afin qu’ils puissent en bénéficier.
Ceux-là sont vraiment des gens qui nous veulent du bien et ce sont ceux-là que nous appelons des compagnons ;
Ceux-là avec qui nous marchons ensemble ; ceux-là que nous fréquentons et avec qui nous avons de bonnes relations ;
Ceux-là qui sont nos amis et qui nous apportent des choses positives et bénéfiques et qui nous enrichissent ; ceux-là sont des bienfaits de Notre Seigneur.
Mais, bien malheureusement, il y a des gens dont leur compagnie ne conduit qu’au préjudice, qu’à des choses nuisibles et néfastes.
Ceux-là nous conduisent au mal, à la perversité ; Ceux-là nous insufflent une tendance naturelle active ou un sentiment ou une impulsion à faire le mal.
Ces gens-là, si nous les fréquentons nous conduisent à la perte et à l’échec.
Ces gens-là si nous les fréquentons nous empêchent de disposer de notre bon sens et d’avoir l’esprit de discernement ;
Ces gens-là si nous les fréquentons nous écartent du droit chemin et nous incitent à transgresser les règles morales et éthiques et nous rendent complètement aveugles bien qu’ayant des yeux qui fonctionnent à merveille.
Ces gens-là, finalement, seront à l’origine de notre obtention facile d’un visa pour l’enfer.
Chers croyants, si nous revenons à l’histoire et que nous voyons comment notre bien-aimé prophète (pslf), lorsque ses compagnons l’ont aidé. Des gens qui étaient les meilleurs compagnons qui ont donné leur vie et leur fortune et qui faisaient tout avec satisfaction pour l’amour de Dieu ; Des gens qui ont contribué à l’expansion de l’Islam dans le monde.
Aujourd’hui chers frères et sœurs, nous sommes dans les nuits de Achoura et nous nous rappelons de l’Imam Al Houssein. Et en parlant de compagnons, Imam Al Houssein n’en avait pas beaucoup, seul un petit nombre lorsqu’il partait en Irak.
L’histoire nous dit environs 75 personnes parmi lesquels ses partisans, sa famille, ses fils, frères et sœurs ainsi que son armé.


Un très petit nombre de personnes véridiques, dévoués et qui manifestaient de la constance dans leur fidélité.
Ce petit nombre de gens véridiques étaient en face des compagnons du fils de Ziyad et du fils de Sa’d; qui étaient au nombre de 30.000 personnes.
Un nombre qui ne les a pas ébranlés du tout car ils ont su gardé leur foi jusqu’au dernier souffle de leur vie ; vie qu’ils ont donné et sacrifié pour le bien de l’islam.
Chers croyants, ces compagnons de l’Imam Houssein nous donnent une leçon de vie pour que nous apprenions comment nous comporter si nous nous lions avec des gens ;
Ils nous apprennent comment nous solidariser quand nous fréquentons des personnes ; comment nous engager de façon sincère et véridique ; comment cultiver la confiance et ne jamais trahir.
Voilà une des leçons que nous devons apprendre de Achoura, de Karbala, de ces gens qui étaient avec Imam Al Houssein et L’Imam al-Hussein (p) disait d’eux : « Je n’ai pas vu de compagnons plus pieux ni plus loyaux que mes compagnons.
Chers frères et sœurs ; nous devons apprendre de Achoura que les bons compagnons sont ceux qui sont avec nous dans la détresse, dans les situations dangereuses et les plus critiques,
Nous devons apprendre de Achoura que les bons compagnons sont les gens qui ne nous abandonnent jamais quelle que soit la situation.
Nous devons apprendre de Achoura que les bons compagnons sont toujours les sympathisants fervents d’une même cause.

Que la paix soit sur al-Hussein, sur Ali fils d’al-Hussein, sur les enfants d’al-Hussein et sur les compagnons d’al-Hussein.