Commémoration d’al-Ghadir

Commémoration du Souvenir du Jour Béni dal-Ghadir, le 18 Thul-Hijja

Il s’agit de La Grande Commémoration décrétée par Dieu.

En effet, chaque Prophète qui fut un Envoyé de Dieu a commémoré ce Jour Béni et honoré son caractère sacral. Dans les Cieux, ce Jour Béni porte le Nom de : Jour Béni du Pacte Scellé, et sur Terre, il porte le Nom de : Jour Béni du Pacte d’Alliance conclu face à l’Assemblée Générale Témoin.

Il a été rapporté que l’Imam As-Sâdeq (Psl) fut interrogé concernant ce Jour Béni de la façon suivante : « Existe-t-il, pour les Musulmans, une autre Commémoration en dehors de celles du Jour du Rassemblement (qui a lieu chaque Vendredi), Jour de la Commémoration du Sacrifice (d’Abraham (Psl)) et le Jour de fin du Mois du Jeûne de Ramadhan ? »

L’Imam As-Sâdeq (Psl) répondit ceci : « Il existe une Commémoration bien plus sacrée encore ! Il s’agit de la Commémoration du Jour Béni où le Messager de Dieu (Pslf) consacra Ali Ibn Abi Tâleb à la fonction de Commandeur des Pieux en déclarant :

« Pour celui dont je suis le maître – mawla, Ali est son maître – mawla ! Ô mon Dieu ! Aime celui qui l’aime ; déteste celui qui le déteste »

Cette Commémoration a lieu le 18 de Thul-Hijja (correspondant au douzième mois de l’année islamique hégirienne, mois durant lequel s’accomplit le Saint Pèlerinage à La Mecque) »

Puis, il fut encore demandé à l’Imam As-Sâdeq (Psl) ceci : « Quelles pratiques adoratives devons-nous accomplir en ce Jour ? »

12079059_936517169754879_6432616859044855620_n

L’Imam As-Sâdeq (Psl) répondit à cette question par : « [Les pratiques] du Jeûne, du Culte pur rendu à Dieu, honorer le Souvenir de la Mémoire du Messager de Dieu (pslf) et des Gens de sa Demeure ainsi que l’Invocation des Bénédictions sur Mohammed et sur les Gens de sa Demeure. Le Messager de Dieu (Pslf) recommanda à Amir Al-Mu’minin (Ali (Psl)) la Commémoration de ce Jour Béni comme l’avaient fait les Prophètes de Dieu en la recommandant à leurs Successeurs.»

D’après le hadith rapporté par Abi Nasr Al-Bizanti, l’Imam Al-Ridha (Psl) déclara :

« Ô Ibn Abi Nasr ! Où que tu te trouves le Jour Béni de Ghadir, entreprends de te rendre en hommage auprès de la sépulture d’Amir Al-Mu’minin (Ali (Psl)).
En ce Jour Béni, Dieu pardonne les actes coupables qu’auraient commis tout Musulman et toute Musulmane lors d’une période de soixante années de vie ; Dieu épargne du Châtiment du Feu le double du nombre de personnes qu’IL aurait libérées durant tout le Mois de Ramadhan ou durant la Nuit du Destin-Laylat Al-Qadr ou durant la Nuit de fin de Jeûne du Mois de Ramadhan-Laylat Al-Fitr.

En ce Jour Béni, l’aumône d’un Dirham (pièce de monnaie en argent) faite à un nécessiteux est récompensée auprès de Dieu de la même valeur qu’une aumône de mille Dirhams (mille pièces de monnaie en argent) faite à l’un de nos frères nécessiteux ayant reconnu le mérite de Amir Al-Mu’minin (Ali (Psl)). En ce Jour Béni, offre des cadeaux à tes frères en Religion, rends gai(e) le Croyant et la Croyante. Par Dieu ! Si les gens connaissaient le réel mérite attaché à ce Jour Béni, les Anges les honoreraient dix fois par jour.»

En résumé, la Commémoration de ce Jour Béni est à considérer en tant qu’acte de puissance obligatoire.